Le risque inondation

 

Le département des Yvelines est soumis à un risque d’inondation par débordement de cours d’eau, ruissellement ou remontée de nappe phréatique. Plus de 140 communes y sont exposées. Si la Mauldre, la Bièvre, l’Yvette, la Vaucouleurs, la Montcient et la Vesgre génèrent, par exemple, un risque d’inondation rapide sur des petits cours d’eau, la zone la plus sensible est la vallée de la Seine, qui traverse le nord du département de Carrières-sur-Seine à Port-Villez.

Voir la cartographie des bassins risques inondation moyen et cours d'eau :

> bassin risques inondation moyen et petit cours eau - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,07 Mb

En effet, une crue majeure de la Seine devrait générer un débordement localisé d’autres cours d’eau (affluents notamment) et impacterait directement 57 communes situées en lisière du fleuve.
 
Dans ce cadre, on estime que 90 000 habitants de l’est du département et 30 000 habitants du Mantois seraient directement ou indirectement impactés par la montée des eaux.
 
Une crue majeure de la Seine aurait un impact sur les infrastructures de transport (fermeture de ¾ des ponts praticables et de l’A13, arrêt des lignes SNCFSociété nationale des chemins de fer français) ou sur les réseaux électriques et téléphoniques. Elle générerait également des perturbations dans le fonctionnement de la vie économique et des services publics, notamment dans le domaine de la gestion des déchets et du retraitement des eaux.
 
Les conséquences d’une crue majeure de la Seine pourraient donc s’avérer bien plus importantes que celles de la crue historique de 1910, l’urbanisation ayant largement progressé depuis.
 
Pour faire face à ces événements, au-delà des actions préventives liées notamment à la maîtrise de l’urbanisation, la préfecture mettra en œuvre, dans le cadre du dispositif ORSEC, des mesures de secours et de protection de la population, en lien avec l’ensemble des services de l’Etat, les services de secours, les opérateurs et les communes concernées.
 
En ce qui concerne les populations inondées, la stratégie retenue est autant que possible d’inciter les populations à trouver des solutions d’hébergement et de faire appel à la solidarité familiale et, à défaut, d’opérer des transferts de populations de l’arrondissement de Saint-Germain-en-Laye ou Mantes-la-Jolie vers ceux de Versailles et Rambouillet.
 
En dehors des zones inondées, les populations privées d’électricité et d’eau potable seront également assistées afin de fournir des solutions de remplacement.
 
Le pilotage de l’ensemble du dispositif sera opéré en préfecture sous l’autorité directe du préfet et relayé localement par les sous-préfets d’arrondissement. Les messages d’alerte de la population, relayés par les élus, seront diffusés par la préfecture qui assurera également une information régulière sur l’évolution de la situation de la crue et les comportements à adopter.
 
Des cellules thématiques, rassemblant les représentants de tous les services de l’État, des collectivités territoriales et des opérateurs concernés, seront chargées d’organiser une réponse cohérente et efficace en matière de ravitaillement, d’hébergement, de transport, d’assainissement, de gestion des réseaux, des communications, des déchets afin de limiter autant que possible les conséquences des inondations et favoriser le retour à la normale. Elles veilleront également, pendant la période de crue, à garantir un fonctionnement optimal des services de santé et de secours dans les zones sinistrées.

Pour en savoir plus, cliquez ici