Hébergement

 

Missions et services de la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Hébergement et du Logement (DRIHL)

Les enjeux

  • 8 plateformes téléphoniques 115 en Ile-de-France soit 820 000 appels traités dont 375 000 appels téléphoniques pour le seul 115 de Paris ;
  • Des équipes mobiles et accueils de jour et de nuit ;
  • 28 500 places d’hébergement proposées et financées par l’État en décembre 2010 ;
  • Environ 391 millions d’euros pour 2011 dont :
    • 37 millions d’euros pour la veille sociale ;
    • 153,7 millions d’euros pour l’hébergement d’urgence dont les nuitées hôtelières ;
    • 159 millions d’euros pour l’hébergement d’insertion ;
    • 41,5 millions d’euros supplémentaires dédiés au logement adapté.

Le service AHI pilote les politiques régionales d’accueil, d’hébergement et d’insertion dont la mise en œuvre incombe aux unités territoriales pour Paris et la petite couronne, aux directions départementales de la cohésion sociale en grande couronne.

Il pilote et gère les crédits de l’État pour l’accueil, l’hébergement et l’insertion des personnes vulnérables. Il élabore le plan régional d’accueil, d’hébergement et d’insertion (PRAHI).

Il organise le service public d’hébergement et d’accès au logement.

Il pourra exercer ces mêmes missions pour l’accueil d’urgence et l’hébergement des demandeurs d’asile.

Le bureau de l’hébergement est chargé de l’élaboration et du suivi du PRAHI, de la gestion du budget régional consacré à la lutte contre la précarité et l’exclusion, de la politique du logement adapté, de l’animation du plan hiver, de la mise en œuvre des dispositifs nationaux de systèmes d’information.

Le bureau de la veille sociale et de l’urgence harmonise les services intégrés d’accueil et d’orientation (SIAO) au niveau régional et interdépartemental, développe et coordonne les 115 franciliens, anime les réservations hôtelières de l’accueil d’urgence.

Le bureau des populations spécifiques gère le budget consacré aux places d’hébergement d’urgence et aux centres d’accueil des demandeurs d’asile, pilote l’animation des actions régionales destinées aux publics spécifiques (mineurs étrangers isolés, sortants de prison, Roms...).

Le plan territorial de sortie de l’hiver pour l’IDF

Résultant d’une concertation approfondie avec les acteurs de l’hébergement et de l’accès au logement, le plan territorial de sortie de l’hiver décrit les mesures prises en Ile-de-France pour éviter les remises à la rue.

Conçu comme un outil d’information destiné à l’ensemble des partenaires de l’hébergement et de l’accès au logement en Ile-de-France, le document de présentation du Plan Territorial de Sorte de l’Hiver (PTSH) décrit les mesures adoptées lors de la concertation présidée par le Préfet de Région.

Téléchargez le Plan Territorial de Sortie de l'Hiver Ile-de-France

Hébergement d’urgence en Ile-de-France :

La concertation se poursuit pour préparer la sortie de l’hiver

Jean Daubigny, préfet de la région d’Ile-de-France, Préfet de Paris, a présidé le 24 janvier 2013 la deuxième réunion de la Commission Hébergement et Accès au Logement du Comité Régional de l’Hébergement et du Logement qui avait pour but d’élaborer le projet territorial de sortie de l’hiver.

Aujourd’hui 4 400 places de renfort hivernal sont mobilisées en Ile-de-France.

Le préfet de la région d’Ile-de-France, préfet de Paris avait engagé dès novembre 2012 la concertation avec les associations, les représentants des usagers et l’ensemble des collectivités locales d’Ile-de-France.

Le projet territorial de sortie d’hiver contribue à construire une politique régionale de l’hébergement qui s’inscrit dans le cadre d’une politique globale et ambitieuse en faveur du logement, en application des directives du Premier Ministre.

Les membres de la commission ont travaillé à l’élaboration de propositions qui visent à atteindre les objectifs suivants :

Améliorer l’accompagnement des publics

Les SIAO ont d’ores et déjà été renforcés et le dispositif d’accompagnement des familles à l’hôtel sera réorganisé.

Adapter le dispositif d’hébergement en veillant à l’équilibre territorial de l’offre

Comme l’a récemment rappelé Cécile Duflot, Ministre de l’Egalité des territoires et du Logement les places à pérenniser ne sont pas nécessairement celles ouvertes dans le dispositif hivernal : pérennisation ou prolongation des sites hivernaux, extension dans les structures pérennes, création de nouveaux sites.

Renforcer le passage de l’hébergement d’urgence vers le logement pour sortir de la gestion saisonnière

Plusieurs pistes ont été partagées par les membres de la commission : mobilisation des contingents préfectoraux, d’Action Logement - anciennement 1% Logement - des résidences sociales, accroissement des capacités de relogement Solibail et poursuite de l’identification des logements à réquisitionner et extension du dispositif.

Améliorer le relogement des ménages DALO, accompagner les évacuations de squats et bidonvilles et éviter les retours à la rue

L’objectif est de trouver avec les partenaires du relogement les moyens de mieux accompagner les ménages, de raccourcir les délais de relogement et de prévenir les expulsions locatives.

L’ensemble de ces réflexions s’est fait dans un souci de clarifier et d’harmoniser les pratiques sur l’ensemble du territoire régional.

Le préfet de la région d’Ile de France, préfet de Paris, transmettra à la Ministre de l’Egalité des Territoires et du Logement pour le 15 Février le projet territorial de sortie de l’hiver pour l’Ile-de-France « qui sera le résultat de la mobilisation de tous ses acteurs ».

Le CRHL participe également aux orientations exprimées en conclusion du récent Comité interministériel de lutte contre les exclusions, qui mettent l’accent sur la concertation entre les acteurs au niveau local afin de « rétablir la confiance entre l’État, les collectivités territoriales et les acteurs associatifs».

Les Services Intégrés d’Accueil et d’Orientation (SIAO) 

La DRIHL assure le pilotage de la mise en œuvre des SIAO en Ile-de-France.

Cette rubrique, élaborée en partenariat avec les opérateurs dans chaque département, présente les enjeux, les méthodes et les résultats attendus de ces outils fondamentaux de la refondation des politiques d’hébergement et d’accès au logement.

Elle est aussi un espace d’information et d’expression ouvert aux opérateurs.

Plus d'information, ici


L'hébergement d'urgence dans les Yvelines

Dans le cadre du dispositif hivernal d’hébergement d’urgence mis en place depuis le 1er novembre 2013, la préfecture et la direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) ont mobilisé les collectivités, les autorités militaires et les établissements sanitaires et sociaux volontaires.
Aujourd’hui, 349 places d’hébergement "mise à l’abri" sont mobilisées dans le département.
La capacité d'hébergement a augmenté de 63 % (= 135 places supplémentaires) par rapport à l'année précédente.

Des moyens humains renforcés
 • 4 personnes supplémentaires ont été recrutées dans l’équipe 115, afin de réduire les temps d’attente
 • les maraudes des équipes mobiles du SAMUService d'aide médicale urgente social ont été intensifiées
 • les plages horaires d’accueil et de jour ont été élargies
 • le recrutement de travailleurs sociaux a été effectué pour renforcer la qualité de l’accueil
 L’objectif de cette importante mobilisation de l’ensemble des intervenants est de pouvoir héberger tous ceux qui en auraient besoin tout au long de l’année.

Un dispositif départemental permanent déjà bien développé
 La mobilisation hivernale vient en appui du dispositif départemental permanent d’accueil et d’hébergement.
 Ce dispositif compte plus de 1 118 places pérennes d’hébergement et de logement adapté, ouvertes toute l’année
 • 529 places en centres d’hébergement d’urgence
 • 169 places en hébergement de stabilisation
 • 420 places en hébergement d’insertion
 Hébergement d’urgence : plus 60% de capacité d’accueil dans le département !

Téléchargez le répertoire des accueils de jour

> Répertoire des accueils de jour - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,02 Mb


L’accueil des demandeurs d’asile dans les Yvelines 

Les centres d’accueil pour demandeurs d’asile ont pour mission d’accompagner les demandeurs d’asile tout au long de leur procédure de demande d’asile.

Ces centres poursuivent les objectifs suivants :

- organiser des conditions satisfaisantes de prise en charge de l’hébergement et de l’accompagnement social du demandeur d’asile et de sa famille pendant cette période de procédure, conformément aux dispositions prévues par la circulaire du 19 août 2011 et le cahier des charges annexé ;

- mettre en œuvre des moyens adaptés d’aide et d’accompagnement administratif du demandeur d’asile, notamment s’agissant de la procédure de demande d’asile devant l’OFPRA (Office Français de Protection des Réfugiés et  Apatrides) , et le cas échéant devant la CNDA (Cour Nationale du Droit d’Asile);

- préparer et organiser la sortie des personnes hébergées dont la demande a fait l’objet d’une décision définitive ;

- informer systématiquement le demandeur d'asile sur les dispositifs et modalités d'aide au retour volontaire dans son pays d'origine

Il existe six Centres d’Accueil pour Demandeurs d’Asile (CADA) dans le département :

  • CADA ADOMA – 239 places
  • CADA de Porcheville – 97 places
  • CADA de Saint-Germain-en-Laye – 51 places
  • CADA de Sartrouville – 75 places

Les centres d’hébergement d’urgence pour demandeurs d’asile (CHUDA).

Dispositif d’hébergement d’urgence exclusivement consacré pour :

  • les demandeurs d’asile préalablement à une prise en charge en CADA ;
  • les demandeurs d’asile n’ayant pas vocation à être admis en CADA (procédure Dublin et procédure prioritaire).

1 Centre d’hébergement d’urgence pour demandeurs d’asile (CHUDA) :

  • CHUDA de Porcheville – 28 places
  • CHUDA de Gargenville – 53 places

Liens utiles :

Site de la Direction territoriale : OFII Montrouge
221, avenue Pierre Brossolette - 92120  MONTROUGE