Les zones de sécurité prioritaires

 

Les zones de sécurité prioritaires (ZSP) ont été créées en juillet 2012 :
 
 La création des zones de sécurité prioritaires a pour objectif d'apporter des réponses durables et concrètes aux territoires souffrant d'une insécurité quotidienne et d'une délinquance enracinée, ainsi qu'à ceux qui connaissent depuis quelques années une dégradation importante de leurs conditions de sécurité.
 
 Reposant sur la prise en compte des circonstances et des particularismes locaux, ce dispositif est instauré en fonction des besoins de sécurité exprimés par la population.
 
D'ici à septembre 2013, ce sont 64 territoires, soit 1.600.000 habitants, qui seront concernés par ce dispositif de sécurité prioritaire.

Qu'est-ce qu'une ZSP ?
 
Les zones de sécurité prioritaires ont été définies sur des critères relatifs à l’insécurité et aux déséquilibres socio-économiques constatés.
 
Avant tout, il s’agit d’appliquer une méthode visant à concentrer les efforts sur un nombre réduit d’objectifs, afin d'obtenir, par là-même, des résultats concrets au bénéfice de la population.
 
Ces efforts concernent tous les acteurs de la police nationale : si la sécurité publique est impliquée dans le dispositif, la police judiciaire, la PAFPolice aux frontières, les CRSCompagnies républicaines de sécurité… le sont tout autant. L’enjeu est bien d’obtenir sur le terrain un effet multiplicateur grâce à l’action conjointe des services, chacun apportant son savoir-faire et sa «valeur ajoutée» au dispositif global.
 
Cette action collective doit être mise au service d’objectifs partagés, ciblés, évolutifs et adaptés aux particularités des territoires concernés et de la délinquance constatée.
 
Cette mobilisation doit déboucher sur des résultats tangibles. Il s’agit de faire baisser la délinquance et d’améliorer concrètement les conditions de vie des habitants des quartiers concernés.
 
Tout cela ne peut se faire sans la collaboration active de tous les partenaires locaux de la police nationale : justice, éducation nationale, municipalités, bailleurs, transporteurs, associations…
 
Les habitants sont les premiers concernés.
 
Ils doivent non seulement être parfaitement informés, mais encore régulièrement consultés afin d’emporter leur indispensable adhésion.

> Carte d'implantation des ZSP - 2013 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,52 Mb

> ZSP - Dossier de presse - novembre 2012 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,34 Mb

1er bilan de la mise en oeuvre des zones de sécurité prioritaires

Le département des Yvelines compte deux zones de sécurité prioritaires :
 
- la première zone de sécurité prioritaire (ZSP) créée dès le mois de septembre 2012, s’étend sur le quartier du Val Fourré, à Mantes-la-Jolie, et le quartier des Merisiers, à Mantes-la-Ville, tous deux situés en zone de compétence de la Police Nationale ;
 
- La ZSP des Mureaux (créée par le ministre de l’intérieur dans le cadre de la deuxième vague) a démarré le 7 janvier 2013.
 
L’organisation et le travail réalisé dans ces deux ZSP répondent aux quatre objectifs que le Gouvernement a assigné à ces structures :
 
- la présence renforcée des forces de l’ordre sur le terrain ; deux exemples : le renforcement des patrouilles à Mantes-la-Ville et la présence fréquente des CRSCompagnies républicaines de sécurité aux abords des gares de Mantes-la-Jolie et, plus récemment, des Mureaux ; la baisse des vols avec violences constatée dans la ZSP de Mantes (de 115 à 82 sur les 4 derniers mois de 2012 par rapport à 2011, soit – 28,7 %) est largement due à cette présence dissuasive ;
 
- la coordination de l’action des forces de l’ordre entre elles et avec la Justice, qui se traduit par des échanges fréquents et le ciblage des actions pour faire aboutir  les affaires qui requièrent une action policière et une réponse judiciaire fermes ;
 
- le ciblage de l’action des forces de l’ordre sur les faits les plus graves ou les plus préoccupants constatés dans la ZSP, et son ancrage dans la réalité locale à partir du diagnostic qui a été réalisé à l’origine ; par exemple, à Mantes, la concentration de l’action sur quelques objectifs a permis, sur les 4 derniers mois de 2012 par rapport à 2011, d’importantes saisies de produits stupéfiants ainsi que de sommes d’argent, par les services locaux de la police ;
 
- le renforcement du lien entre les forces de l’ordre et la population, afin de mesurer l’évolution du sentiment de sécurité de la population, et de recueillir son appréciation sur les priorités de l’action des forces de l’ordre ; une expérimentation est en cours dans les deux ZSP, consistant à réunir régulièrement des habitants volontaires à cette fin.